Les Petits Ours Bleus 3: Potluck, Repas Final :'(

Pour notre troisième repas, notre classe a décidé de faire un « potluck » à la française.  Pour eux entre vous qui ne le connaissez pas, un « potluck » est une tradition américaine où chaque invité apporte son propre plat, et tout le monde mange un peu de tous. Le thème pour ce potluck était les plats français avec des ingrédients locaux de Rhode Island.

Les petits ours bleus ont décidé d’apporter deux plats : une tarte aux pommes brûlée avec de la pâte feuilletée (l’idée c’était une tarte brûlée mais à la fin on n’y est pas arrivé L), et, comme les petits ours adorent les grands défis, et le Nouvel Angleterre est connu pour ses fruits de mer, nous avons décidé de faire une bouillabaisse avec des poissons locaux.

Comme d’habitude, je me suis occupé de la bouillabaisse et pas du tout le dessert. La veille du potluck, Nari et moi sommes allés à Stop & Shop pour acheter des légumes pour la soupe, et Annie, très gentiment, nous a emmené du safran (!!) en filaments et du poisson frais entier qu’elle a acheté chez le poissonnier l’avant-veille.  La liste de poisson (formidable) que nous avions :

  • un petit merlu
  • un petit merlan
  • un black seabass
  • un butterfish
  • un maquereau
  • un gros tautog
  • 2 encornets
  • 2 crabes
IMG_5816.JPG

Toute nos fruits de mer!

La recette que nous avons suivie (plutôt utilisé comme référence) est celle-ci.

 

À environ 16h30, nous avons commencé la bouillabaisse.  Nari s’est occupée du coupage des légumes (elle a dû concasser les tomates, couper les oignons et le fenouil en mirepoix, écraser deux têtes d’ail, etc.) et moi, je me suis occupé de la préparation des poissons.

J’ai rapidement appris que la préparation des poissons est très difficile sans les outils bien adaptés.

On n’avait que des ciseaux qui ne coupaient pas très bien (même après avoir l’affûter), et deux couteaux de chef, l’un qui ne coupe pas bien du tout, et l’autre qui coupe très bien.  On n’avait ni couteau à filet (qui a une lame très souple pour couper autour les os), ni écailleur, ni pincée (pour enlever les petits os des filets de poisson s’il y en a) … mais, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a !

IMG_5818

Au début des préparations…

Au début, c’était très difficile de les préparer car ça fait presque 3 ans que je n’ai pas eu besoin de faire la préparation d’un poisson, et même pas 6, car on peut souvent demander au poissonnier d’écailler et vider les poissons (et en plus je ne les cuisine pas très souvent).  Mais petit à petit j’ai retrouvé un peu la technique… jusqu’au gros tautog.

Le tautog était couvert d’une épaisse couche de substance gluante qui ne me permettait pas le bien tenir du tout.  Avec une grosse quantité d’essuie-tout et une dizaine de minutes, je suis enfin arrivé à l’écailler et le vider, et d’en enlever la tête et la queue.

Nous avons mis tous les têtes et queues de poisson dans la grande marmite (que Annie nous a prêtée) avec de l’huile d’olive et tous les légumes.  Nous avons également coupé les crabes en quarts (ils étaient encore vivants quand je les ai coupé :O) et les ai mises dans la marmite.  Pendant que tout ça cuit et sue dans la marmite, je me suis occupé de faire des filets de poissons pour qu’on puisse aussi mettre les carcasses de poissons dans ce grand mélange de goûts.

IMG_5820.JPG

Miam miam!

IMG_5823.JPG

En train de faire des filets…

Malheureusement, j’avais un autre rendez-vous de 18h-19h, alors j’ai dû partir avant d’avoir fini tous les filets – Nari (qui n’avait jamais faire des filets) a pris une petite leçon de moi et a essayé de faire ses propres filets.  Puis elle a ajouté de l’eau dans la marmite et la laissé cuire jusqu’à je suis revenu.  Apparemment, le fond de la marmite s’est brûlée un peu, mais ça a en fait donné la soupe un goût de fumé qui n’était pas

Quand je suis rentré à la cuisine à 19h, j’ai fini le reste des filets (car Nari n’y est pas tout à fait arrivé).  Puis on a passé tous les contenus de la marmite au chinois, en pressant la mélange de poissons et légumes pour enlever un maximum de soupe.  J’ai aussi enlevé la peau des filets de poisson.

IMG_5827.JPG

La base de la rouille: de l’ail et du piment.  Nous avons oublié de dégermer l’ail alors la rouille était un peu trop piquant!

Après la filtration longue de la soupe, nous étions presque prêts.  Nari s’est occupée de la rouille (de l’ail, du piment, du lait, de la mie de pain, et des pommes de terre), et moi, j’ai ajouté un peu de safran et les filets de poisson à la soupe pour les cuire tout doucement. Après 5 heures, la bouillabaisse était enfin prête !  J’ai trouvé qu’en fait la bouillabaisse était mieux sans rouille.

Elizabeth a fait la tarte aux pommes avec Nari ; je ne sais pas exactement ce qu’elles ont fait mais la tarte me semble bonne, et les petites roses étaient merveilleuse (personne a pris des photos des roses, malheuresement).

18405543_10213408461432907_347749743_o.jpg

Tarte aux pommes!

Le potluck était génial ! J’étais très heureux d’avoir eu la chance de manger la cuisine des autres groupes et de connaître mes camarades de classe hors d’un environnement académique.  Après un long semestre et avant une période des examens finals dure, j’étais très content d’avoir eu la chance de me détendre un peu.

18378670_10154858845296749_1636495700_o.jpg

Le début de notre potluck magnifique!

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s